Coach Parent Enfant

Relations familiales et amicales au sujet de l’éducation des enfants

Tout d’abord, sur ce sujet, chers parents, faites-vous confiance en tant que parents. Vous êtes les personnes qui connaissent le mieux vos enfants.

Ne vous laissez pas imposer par les conseils des personnes qui croient détenir la solution unique à la situation.
De toute façon, quoi qu’on fasse, il y aura des jugements aussi bien en positif qu’en négatif, c’est inévitable.

Dans beaucoup de familles, de nombreuses discordes au sujet de l’éducation des enfants ont lieu, ce qui créée une pression pour les parents.

Même si les grands-parents restent bienveillants par bon sens, la pression familiale et amicale sont lourdes et le patriarcat bien ancré.

Des reproches, des sous-entendus , des conseils dépassés ou sans connaître la situation entière…, mis bout à bout engendre de la colère, de la frustration, des remises en question inutiles, de la culpabilité chez les parents. Alors que nous nous disons que l’on fait de son mieux en se donnant à 100 % pour nos enfants.

J’ai connu des conseils dès la sortie de la maternité qui m’ont dérangée, qui ne respectaient pas mes valeurs . J’avais l’impression qu’on m’imposait ces conseils sans me demander mon avis. Puisque lorsque je ne les respectais pas j’avais droit à des remarques comme : «  je t’aurais prévenu ». Et cela à marcher car moins informée, moins documentée sur le sujet, j’ai commencé à faire des choses où je sentais que ca buttait dans mon cœur. Par exemple, en rentrant de la maternité, j’ai eu : ne porte pas trop ton bébé car il va trop s’habituer et demander tout le temps les bras. Oui, ok et quel est le problème, est ce que je veux que mon bébé se trouve en sécurité ou au contraire dans l’insécurité en ne me faisant pas confiance lorsqu’il en ressent le besoin. Plus tard, ne réconforte pas trop ton enfant lorsqu’il tombe et se fait mal. Ah bon pourquoi ? Ignorer les émotions et les besoins pour que mon enfant ne pleure pas, est-ce bon pour son développement ?Aujourd’hui, je ne le crois pas : les émotions non exprimées, nous les gardons dans notre corps et explosent lorsqu’elles sont de plus en plus fortes. Ou alors quand je laissais ma fille quelques heures à la famille et au moment où je voulais lui dire au revoir que j’allais revenir. C’est bon elle tourne le dos, ne te vois pas, dépêche toi tu peux partir. Ah c’est lui apprendre quoi ? A partir de maintenant je n’ai plus confiance en maman et les séparations seront dures.

.

Sous autant de pression, les parents peuvent craquer.

La solution est le lâcher-prise, c’est-à-dire  une prise de recul en se demandant si ces conseils correspondent à mes valeurs, à l’éducation que je souhaite transmettre, en se mettant à la place de son enfant. Revenir toujours sur ses propres valeurs et être bienveillant envers vous-même.

Souvent les conseils sont dus aux peurs des autres, apprendre à nous dire qu’elles ne nous appartiennent pas.
Dans les générations précédentes, il y avait moins accès à une multitude d’informations. Mais aujourd’hui, de grandes découvertes ont été faites et les grands parents de nos enfants ne les connaissent pas. Comme l’importance d’exprimer ses émotions, de réconforter les enfants leur permettent de dépasser certaines peurs, colères….Ainsi, au fur et à mesure les crises de colère diminuent car ils savent qu’ils peuvent compter sur leurs parents et sont rassurés.

Des exemples de réponses conjuguant bienveillance et fermeté :  Merci de vouloir nous aider en nous donnant des conseils, mais dorénavant, je vous les demanderai si nous avons besoin et nous suivrons notre intuition. Vos conseils donnés pourront correspondre à nos valeurs mais peut être aussi que nous ne les suivrons pas . Il ne faut pas vous peiner, ou avoir peur pour nous mais elles ne correspondent pas dans notre façon de vouloir éduquer nos enfants. Merci de respecter nos choix.

Soyez imparfaits et rendez vos enfants heureux. En ayant une relation de confiance avec eux .

Croyez en vous, votre vision est la vôtre et doit être respectée.

Et vous est ce que vous suivez tous les conseils que l’on vous donne même ceux non demandés ? Qu’est ce que vous ressentez ?

1 réflexion sur “Relations familiales et amicales au sujet de l’éducation des enfants”

  1. Oh oui on en a eu des conseils contrariants mais on ne les a pas suivis. Trop têtus, et heureusement. Ce qui ne doit pas empêcher d’être ouvert et de les accueillir, car parfois au milieu on en trouve des bons. Mais c’est toujours une épreuve pour de tous jeunes parents… Il vaut mieux se tourner vers des pros comme toi si on est perdu, plutôt que d’ecouter tout le monde et d’éduquer contre ses valeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.